la compassion [Bushido 3/8]

“Le sentiment de détresse est la racine de la bienveillance, c’est pourquoi l’homme bienveillant comprend les détresses et a sans cesse à l’esprit la douleur et le désarroi de ceux qui l’entourent“ 

Mencius 

La troisième vertu la plus importante dont on parle dans le code de conduite du Bushido est la bienveillance, ou la compassion. 

Elle agit pour équilibrer la nature violente des devoirs du samouraï. Comme le samouraï a le pouvoir de mettre fin à la vie, il lui a été demandé d’équilibrer ce lourd devoir avec la compassion, la bienveillance et la miséricorde. Ce principe trouve ses racines dans le bouddhisme, qui enseigne la tolérance et la compassion dans la vie. 

Un samouraï ne doit pas avoir un cœur de colère ou de haine, mais plutôt un cœur de compassion pour les faibles et ceux qui souffrent. Ainsi, un samouraï lève son sabre pour protéger les faibles, car ils sont incapables de se protéger eux-mêmes. 

La bienveillance s’étend également à leurs ennemis et à leurs rivaux. Un samouraï ne gardera pas de rancune ou d’amertume contre un autre samouraï sur le champ de bataille. 

Au combat, chaque samouraï combattait conformément au code du Bushido, chacun croyant en sa propre cause au prix de sa vie si nécessaire. Cependant, ces combats étaient limités au champ de bataille uniquement. En dehors de ce contextes, ils faisaient preuve de courtoisie envers les guerriers ennemis. 

Ils savaient reconnaître qu’ils se battaient pour différentes causes, tout en reconnaissant que les guerriers ennemis étaient également des adeptes du Bushido qui se battaient en vertu du code. 

Voici un exemple de bienveillance dans l’histoire de Uesugi Kenshin, Seigneur des Uesugi, dans la façon dont il a traité son ennemi Takeda Shingen, Seigneur des Takeda. 

L’un des incidents les plus célèbres entre Kenshin et Shingen a été le boycott par plusieurs autres daimyos (titre de noblesse), dont le clan Hōjō, des livraisons de sel à la province de Kai. Kenshin a entendu parler du problème de Shingen avec un daimyo du clan Hōjō qui refusait de lui envoyer du riz. 

Kenshin envoya secrètement du sel aux Takeda (le sel était une denrée précieuse car il servait à conserver les aliments) et écrivit à son ennemi qu’à son avis, le seigneur de Hōjō avait commis un acte hostile. Bien qu’il aurait pu affamé Shingen, Kenshin a décidé de ne pas le faire car il considérait cela comme déshonorant. 

“Les guerres doivent être gagnées avec des sabres et des lances, pas avec du riz et du sel“

Uesugi Kenshin

En cela, Kenshin a donné un noble exemple de compassion dans le traitement qu’il a réservé à son rival Takeda Shingen. 

En remerciement, Shingen a donné à Kenshin un précieux sabre (tachi), aujourd’hui conservé au Musée national de Tokyo et considéré comme un bien culturel important.

Un samouraï profite de chaque occasion pour aider les autres et crée des opportunités lorsqu’elles ne se présentent pas. 

“La gentillesse est le langage qu’un sourd peut entendre et qu’un aveugle peut voir“

Mark Twain

Le monde est encore plein de faibles et de nécessiteux. Beaucoup ont encore besoin de compassion et de miséricorde. Si vous observez une tendance ici, c’est parce que toutes les vertus du Bushido sont pertinentes, actuelles, et de tous temps nécessaires dans la société. 

Nous ne brandissons peut-être plus de sabres, et nous ne sommes plus confrontés aux problèmes causés par les raids de barbares ou les hordes de brigands, mais nous menons toujours de durs combats, certes, dans un contexte différent. 

Les faibles tombent toujours sous le joug d’oppresseurs et d’exploiteurs. 

C’est pourquoi la bienveillance, la miséricorde et la compassion sont nécessaires. Si vous êtes fort, alors cherchez à aider les faibles. 

“Avec une grande puissance, faites preuve de bienveillance“. C’est assez simple, n’est-ce pas ? Il suffit de donner un coup de main. Ayez de la compassion pour ceux qui sont moins chanceux. 

Tout le monde traverse des moments difficiles. N’en profitez pas, proposez de leur donner un coup de main. 

Les gens se souviendront des actes de gentillesse, aussi petits soient-ils. D’une certaine manière, vous pourriez dire que toute la compassion que vous témoignez aux autres vous sera rendue d’une manière ou d’une autre un jour. 

Il existe de nombreux modèles modernes dont on peut dire qu’ils sont des parangons de bienveillance. Il n’est pas difficile de trouver un exemple approprié dont on peut s’inspirer.

Il existe également de nombreuses organisations qui se consacrent à la compassion et à la bienveillance : bénévolat, associations caritatives, etc. 

Il suffit d’un petit pas, d’une décision, d’une minute de votre temps. Un choix pour faire une différence dans la vie d’une autre personne, et vous faites un pas de plus vers la vie du Bushido

santé, mindset, argent, compétences sociales, psychologie, sagesses anciennes, … 
Inscrivez vous pour recevoir conseils 
et exclus privées par email

Emails gratuits. Désinscription en 1 clic. Vos données sont privées et le restent.