la rectitude [Bushido 1/8]

“La rectitude est le pouvoir de prendre une résolution selon une certaine ligne de conduite conforme à la raison, sans une hésitation – mourir quand il est bon de mourir, frapper quand il est bon de frapper“

Anonyme

Voyons aujourd’hui le premier principe du Bushido.

Ça peut sembler surprenant pour certaines personnes que le premier principe du Bushido soit la justice. 

Pas le courage, bien que ce soit une qualité indéniable de ces guerriers. 

Pas la loyauté, bien que le samouraï le soit jusqu’à la mort. 

Non, le premier principe qu’un guerrier doit apprendre dans le code du Bushido, c’est la droiture. La justice. La justesse de sa cause. 

Je ne fais pas référence à l’autosatisfaction, où quelqu’un se croit meilleur qu’un autre. La droiture, c’est la croyance en la justice et l’effort pour faire ce qui est juste en toutes circonstances. 

Pourquoi les samouraïs considéraient la droiture comme la base du Bushido, le fondement, le premier pas sur la Voie ? 

Pourquoi choisir la droiture comme premier pas ? 

En changeant de perspectives, et en anticipant le pire, la réponse devient évidente.

Si le fondement de la Voie était la force, la Voie ne serait-elle pas simplement fondée sur la croyance que “le pouvoir est le plus important“ ? 

Si le fondement de la Voie était la loyauté… la Voie n’aboutirait-elle pas à une situation de Loyauté envers un seigneur fondamentalement mauvais ? Une cause ou le Mal serait considéré comme juste ?

En effet, l’histoire est pleine d’exemples de guerriers qui ont juré loyauté à des dirigeants malfaisants, et qui, ce faisant, ont soutenu et propagé le mal, parce que le fondement de leur Voie était la loyauté, et non la justice. 

Avoir la droiture et la justice comme bases du Bushido signifie qu’un Samouraï doit réfléchir et décider s’il est juste de brandir son sabre, avant de le brandir. 

Il ne se bat pas parce qu’il veut être le plus fort des guerriers, ni parce qu’on lui dit de se battre. Il se bat parce qu’il est juste qu’il le fasse. 

Cela montre que les samouraïs étaient bien conscients du poids de leurs actions et des conséquences possibles. Si vous étiez sur le point de vous engager dans un combat qui pourrait entraîner la perte de vies humaines, n’est-il pas essentiel de se demander si cette conséquence est nécessaire ou si elle peut être évitée ? 

Avant la force. Avant l’habileté. La droiture doit être la première considération dans l’esprit du samouraï. 

Un samouraï traite ouvertement et honnêtement avec les autres et s’attache à l’idée de justice. Les décisions morales n’ont pas de nuances. Il n’y a que le bien ou le mal. 

“Les âmes de tous les hommes sont immortelles, mais les âmes du juste sont immortelles et divines“ 

Socrate

La justice n’est pas encore une idée “démodée“. Elle toujours nécessaire dans notre société actuelle. Plus encore qu’autrefois même. L’injustice est courante et naturelle. 

Il y a deux aspects de la justice qui sont absolument nécessaires dans nos vies. 

Le premier est la détermination à faire ce qui est juste, à prendre les bonnes décisions. 

L’autre est le courage de se dresser contre ce qui est mal, pour empêcher l’injustice de se produire. 

Dans toutes vos batailles personnelles, assurez-vous de vous battre du bon côté. Je ne fais évidemment pas référence au côté du plus fort, mais au côté qui est juste pour vous, selon vos valeurs et vertus. 

Le fait de savoir que vous faites ce qu’il faut vous donnera un sentiment de certitude et une absence d’hésitation. 

Comment pouvez-vous le savoir ? 

C’est facile. Si vous n’êtes pas sûr de savoir quel est le bon côté, alors pourquoi vous battez-vous ? Vous ne devez “dégainer votre sabre“ qu’après avoir observé et conclut qu’il est juste de le faire. 

Ne vous battez pas ou ne vous laissez pas entraîner dans des batailles si vous n’êtes pas sûr de savoir quel est le bon ou le mauvais côté. En fait, vous devriez même éviter tout combat au départ. Ne combattre qu’en dernier recours.

Donc, encore une fois, ne vous impliquez pas si vous ne pouvez pas déterminer quel est le bon côté. 

Il s’agit moins de vous occuper de vos affaires que de faire ce qui est juste. Pour faire ce qu’il faut, vous devez d’abord identifier ce qu’il faut faire.

Dans un cadre professionnel c’est exactement la même chose : soyez absolument certain que votre décision est fondée sur la droiture, et non sur la cupidité ou la peur. Ne donnez pas la priorité à la recherche d’un profit rapide; c’est rarement le bon choix (ou le plus rentable à long terme). 

Évitez également de conclure des affaires avec des partenaires malhonnêtes et peu fiables, quelle que soit la qualité de l’affaire. Il y a de fortes chances que l’accord qui semble trop beau pour être vrai soit réellement trop beau pour être vrai. 

Une mauvaise décision peut potentiellement entraîner des pertes massives. Pour éviter (ou réduire considérablement) les risques que cela vous arrive, pourquoi ne pas vous asseoir et y réfléchir soigneusement ? 

En gros, assurez-vous simplement que vous faites les bons choix, pour les bonnes raisons… et c’est tout ce dont vous avez besoin !

santé, mindset, argent, compétences sociales, psychologie, sagesses anciennes, … 
Inscrivez vous pour recevoir conseils 
et exclus privées par email

Emails gratuits. Désinscription en 1 clic. Vos données sont privées et le restent.