Catégories
Notes de lecture Résumés

No More Mr Nice Guy: résumé en français

Les “bons gars“ suivent un modèle de vie simple :
en étant “bons“ et “gentils“, ils parviendront à satisfaire tous leurs besoins.
Ils ne prennent jamais la responsabilité de leur propre bonheur, et se fient aux attentes tacites de leur femme.
Ils sont tellement occupés à faire plaisir aux autres qu’ils ne prennent jamais soin d’eux-mêmes.

L’auteur, Robert A. Glover, est un thérapeute qui a conseillé des milliers de “Nice Guys“ au fil des années.

Dans No more Mr Nice Guy il montre précisément pourquoi ils agissent comme ils le font, comment cela les empêche d’atteindre leurs objectifs et comment changer complètement de vision de la vie.

Chapitre 1: Le syndrome du bon gars

Jason était fier de ne pas perdre son sang-froid et de rendre les gens heureux. Mais Heather regardait bizarrement en demandant pourquoi Jason habillait leur fille de cette manière. Jason ne savait pas que leur fille était censée porter quelque chose de différent. Cela faisait plusieurs mois que Jason et Heather n’avaient pas eu de relations sexuelles.

La petite amie d’Omar se plaint qu’il n’est jamais disponible.

Todd est fier de traiter les femmes avec respect et de savoir écouter, mais il aime vraiment se sentir utile. Il ne sait pas pourquoi les femmes sont attirées par les imbéciles.

La femme de Gary l’attaque souvent avec rage, mais Gary n’aime pas faire des vagues.

Et tout le monde se tourne vers Bill quand il faut rendre service.

Les bons gars, les gentils garçons, sont partout.

  • C’est le copain qui aidera toujours un ami mais qui ne semble pas pouvoir mettre de l’ordre dans sa vie.
  • C’est le gars dont la femme porte clairement la culotte.

Ils aiment arranger les situations, et échanger la générosité contre l’amour. Ils sont constamment en train de calculer comment obtenir l’approbation. Ils cherchent une seule clé pour une vie sans stress. Ils se targuent d’être le contraire des “autres“ hommes égoïstes et violents.

  • Ils sont secrets, manipulateurs, contrôlants et généreux, mais ils sont soumis à de nombreuses contraintes cachées.
  • Ils laissent leur frustration s’infiltrer dans leurs performances sexuelles, soit parce qu’ils sont incapables d’avoir une érection, soit parce qu’ils atteignent rapidement l’orgasme, soit parce qu’ils sont accros à la pornographie.
  • Ils sont incapables de fixer des limites et sont souvent isolés.
  • Ils ont des difficultés dans leurs relations et trouvent souvent des “diamants bruts“ à réparer.
  • Ils sont de vraies cocottes minute, oscillant entre gentillesse et colère explosive envers leur femme.

Les bons gars ont tendance à penser en noir et blanc.
Par exemple en pensant que la seule autre option est de devenir un connard.

Ils doivent adopter une toute nouvelle façon de se voir.
Il faut déraciner le paradigme de base de leur enfance selon lequel en apaisant les autres, ils seront aimés.

Chapitre 2: La fabrication d’un bon gars

Les gentils garçons croient que le simple fait d’être authentiquement eux-mêmes est honteux, mauvais ou inefficace.

C’est ce qu’on appelle la “honte toxique“.

Beaucoup ont grandi dans des “foyers parfaits“ mais ont appris à cacher leurs défauts pour s’y conformer.

~Il en existe deux types :~

  1. “Je suis si mauvais“ : Il est profondément honteux et craint que les autres voient à quel point il est inutile.
  2. “Je suis si bon“ : Il réprime tous ses sentiments, suit
    les règles, et essaie d’être le gars le plus gentil que vous connaissez.

La raison de l’augmentation du nombre de bons gars au cours des dernières décennies est liée à des changements majeurs dans la société :

  • L’industrialisation:
    Le passage d’une société agraire à une société industrielle signifie qu’au lieu que les garçons aient des contacts avec leurs pères, grands-pères et oncles dans les fermes, papa a maintenant un travail et est absent au moins 7 heures par jour.

Les garçons ont appris la masculinité par leur mère, développant ainsi “une perspective féminine sur la masculinité“.

  • Les enseignants:
    Notre système d’éducation moderne est dominé par les femmes. Seulement 25% des enseignants sont des hommes, et dans les classes primaires, ce chiffre tombe à 15%.

Les jeunes garçons sont essentiellement formés pour apprendre à répondre aux attentes des femmes.

  • Le pacifisme:
    Les mouvements anti-guerre ont engendré une multitude d’hommes qui se sont concentrés sur l’amour, la paix et la haine des conflits.
  • Le féminisme:
    La libération des femmes a inculqué aux jeunes filles qu’elles n’avaient pas besoin d’un homme et a appris à leurs fils à être plus attentionnés que leurs pères.

Les féministes radicales étaient les plus bruyantes, criant constamment que les hommes étaient des porcs et des violeurs.
Rendant les hommes encore plus désespérés de se transformer et d’agir selon les attentes féminines.

En substance, plusieurs générations d’hommes sont devenues mous. Ils sont nourrissants et généreux, c’est certain. Mais ils sont malheureux. Ils sont peut-être “sympathiques, en harmonie avec l’univers“ mais offrent peu au monde en tant qu’homme.

Ils refusent d’être ce qu’ils sont.

Chapitre 3: Apprendre à faire plaisir à la personne qui compte réellement

Les gentils sont des caméléons, désespérés de gagner l’approbation des autres, toujours en quête de validation.

Un père peut habiller sa fille joliment pour le parc, mais il peut aussi calculer comment être perçu comme un “bon père“ par les visiteurs du parc, désespérés de recevoir leurs commentaires de validation.

Et la validation d’une femme est le test ultime de sa propre valeur.

Si une femme est de mauvaise humeur, c’est sûrement au bon gars d’y remédier. Il surveillera constamment son humeur, en devenant hyper-sensible et en s’assurant qu’il ne fait rien pour la contrarier.

Et pourtant, il nourrit à son égard une immense rage, car tout sujet d’adoration finit par ne pas être à la hauteur de nos attentes immodérées.

Il deviendra extrêmement sensibles à ce que tout défaut soit réglé, de peur de déclencher une “attaque de honte toxique“.

Et pourtant, ils ne se rendant pas compte qu’être parfaitement gentils n’apporte rien aux autres.

Lorsque les Gentils Garçons commencent à faire des choses pour améliorer activement leur vie (comme manger plus sainement ou s’acheter de nouvelles chaussures), cela les met mal à l’aise en raison de la dissonance cognitive entre leurs nouvelles actions positives et leur sentiment typique de dévalorisation.

Chapitre 4: Faites de vos besoins une priorité

Les Bons Gars se targuent d’être peu exigeants, de toujours faire passer les besoins des autres avant les leurs, de n’avoir besoins de rien et de ne rien demander. Ils sont mal à l’aise chaque fois qu’ils reçoivent de l’aide, s’en croyant indignes.

Ils sont tellement terrifiés à l’idée d’obtenir ce qu’ils veulent qu’ils vont souvent recourir à des mesures subtiles mais extrêmes d’autosabotage.

Comment?
En concluant des “contrats secrets“ (covert contract):
l’attente tacite que s’ils font quelque chose de gentil pour vous, vous êtes tenu de leur rendre la pareille.

Ils incarnent un paradigme enfantin selon lequel le fait d’être “bon“ permet de se constituer un crédit à encaisser plus tard. Alors que l’attention vient de l’abondance, la sollicitude vient de la rareté et du vide, et comporte toujours des conditions.

Les adultes matures et en bonne santé se rendent compte que personne n’est là pour répondre à vos besoins.
Ce sont vos besoins, et donc votre responsabilité de les combler.

La peur d’être étiqueté comme “égoïste“ n’est qu’une excuse. Une fois que vous avez fait passer vos propres besoins en premier, vous vous débarrassez des contrats secrets, de la colère refoulée et du besoin de manipuler.

Mettre le soi en premier ne fait pas fuir les gens, ça les attire.

Lorsque Lars a fait passer ses propres besoins en premier, il a dit à sa femme qu’il allait faire plus d’exercice. Sa femme a commencé à se plaindre du fait qu’il était injuste que Lars puisse faire de l’exercice, mais qu’elle ne le pouvait pas. Au lieu d’écouter son instinct et d’essayer de régler le problème de sa femme en lui proposant des solutions (comme le ferait tout bon concierge), il s’est mis à faire de l’exercice.

Finalement, sa femme a eu envie de faire du sport elle aussi, une fois que sa crise de colère s’est calmée.

Chapitre 5: Reprenez votre pouvoir personnel

Les Gentils Garçons croient qu’être bon mènera à une vie harmonieuse. Pourtant, la vie est toujours chaotique, et essayer de la rendre plus douce est un exercice d’une totale futilité.

Un homme doté d’un grand sens du pouvoir personnel sait qu’il peut gérer ce qui doit arriver. S’abandonner au chaos de la vie n’est pas une question d’abandon, mais plutôt de concentration sur ce que l’on peut contrôler.

Démêlez vous de ses humeurs.
Elle peut gérer ses propres problèmes.
Concentrez-vous sur la gestion de vos propres problèmes.

Les bons gars voient souvent leurs sentiments comme un danger, et évitent les émotions pour ne pas faire de vagues. Mais les sentiments ne sont que cela: des émotions.

Ça ne vous mettent pas vraiment en danger.

Le fait d’accepter ce que vous ressentez ne vous rendra pas tendre, car cela comprend également des sentiments de puissance et d’affirmation de soi.

Les gentils garçons restent dans leur zone de confort, évitent les nouvelles situations et procrastinent, car chaque cellule de leur corps est pleine de peur quant à la façon dont ils seront perçus.

L’une des compétences les plus importantes qui font défaut aux Nice Guys est la capacité à fixer des limites. Ils n’assument jamais la responsabilité de la façon dont ils sont traités et s’efforcent tellement de maintenir la paix qu’ils ne fixent aucune limite.

Ils refusent de croire que si quelqu’un dépasse leur limites, c’est de leur propre faute, parce qu’ils ne fixent pas de limites plus strictes.

Ils s’excusent constamment et ne croient jamais que le mauvais comportement de leur femme (par exemple, flirter avec d’autres hommes) est dû au fait qu’ils le tolère.
Ils acceptent volontiers une réprimande bien méritée pour avoir mal rangé la vaisselle.

Chapitre 6: Reprenez votre masculinité

Au cours des dernières décennies, les garçons ont été élevés principalement par des femmes et ont appris à cacher tout “mauvais“ trait masculin.

Mais la masculinité n’est pas mauvaise. C’est justement la pulsion qui donne à l’homme le pouvoir de créer et de produire.

Elle englobe:

  • la force (non seulement mentale mais aussi physique),
  • la passion,
  • la brutalité,
  • la domination
  • et l’agressivité.

Beaucoup de bons gars sont tellement effrayés par le côté sombre de la masculinité qu’ils l’évitent complètement. Ils pensent que la plupart des “autres“ hommes sont des imbéciles et qu’ils sont différents.

Mais pour les femmes, au moins les imbéciles ont “un côté plus masculin“. Elles veulent un homme qui embrasse tous ses traits masculins, y compris l’attachement masculin et la force physique.

Les hommes ne peuvent qu’apprendre des autres hommes comment gérer leur agressivité et leur sexualité alimentée par la testostérone.

Beaucoup de gentils garçons ont développé un lien malsain avec leur mère et essaient constamment de faire plaisir à leur femme, tant sur le plan émotionnel que sexuel. Pourtant, beaucoup de femmes veulent un homme qui sait se faire plaisir.

Les « Nice Guys » refusent d’embrasser l’espace et la puissance de leur corps. Ils s’auto-sabotent en mangeant n’importe quoi, gardant ainsi leur corps sans valeur et flasque.

Les hommes mettent dans leur corps une nourriture saine et beaucoup d’eau, pas de drogue ou d’alcool.
Ils font de l’exercice et se reposent de manière appropriée, et gagnent une incroyable confiance en eux grâce à leur force physique et à leurs victoires quotidiennes.

Ils sortes de leur zone de confort, en restant en pleine possession de leurs moyens. De plus, les filles d’hommes forts voient comment un vrai homme fixe des limites, demande des choses clairement et directement et satisfait ses propres besoins en priorité.

Chapitre 7: Obtenez l’amour que vous voulez

Beaucoup de gentils garçons essaient de trouver les comportements qui dérangent leur partenaire, afin de pouvoir l’éliminer.

Leur honte toxique entraîne des problèmes d’évitement. Tout sentiment d’être exposé (y compris le fait de demander qu’on réponde à ses besoins) est extrêmement risqué.

Ils évitent tellement de recoins dans leur propre âme qu’ils sont incapables d’avoir une intimité. Ils se concentrent parfois trop sur la correction des défauts de leur partenaire pour éviter les leurs.

Certains bons gars sont tellement imbriqués dans l’humeur de leur partenaire qu’ils tolèrent des comportements inexcusables par prétention d' »amour ». Ces « Nice Guys » sont comme des chiens sous la table, désespérés de voir des morceaux d’amour tomber du siège de leur partenaire.

Savoir qu’elle peut vous mettre à terre ne la sécurise absolument pas.

Lorsque George a décidé de consacrer un week-end par mois à la chasse, sa femme a essayé de lui faire honte en lui interdisant d’y aller. Mais finalement, elle a commencé à le respecter davantage.

Les femmes veulent se sentir en sécurité, et cela implique de savoir que son homme respecte ses limites.

Surtout quand vous commencez, votre petite amie va pousser sur la limite pour tester si elle est réelle.
~Voici un test rapide et décisif :~
Auriez-vous toléré ce comportement de sa part lors de votre deuxième rendez-vous?

Un homme ne craint pas l’intimité, car il est sûr de pouvoir affirmer ses limites à tout moment. Cela lui permet, ironiquement, de devenir plus intime qu’un gentil gars.

Les Gentils Gars doutent qu’une personne en bonne santé émotionnelle puisse les aimer, alors ils trouvent des cas désespérés.
Vous n’avez pas besoin de trouver quelqu’un de parfait, juste quelqu’un qui prend la responsabilité de sa propre vie.

Dans toute relation, si une personne est émotionnellement malsaine, vous pouvez être sûr que les deux le sont. Les relations permettent souvent aux gens de jouer leur rôle familier et sûr, qui leur est imposé par les modèles mentaux de leur enfance.

Les humains, comme les animaux de compagnie, se comporteront comme ils sont entraînés à le faire. Les Gentils Garçons, dans leur tentative d’éviter de faire des vagues, laissent leur partenaire les traiter comme elles le veulent.

Chapitre 8: Obtenez le sexe que vous voulez

Ce sont les Gentils Garçons eux-mêmes qui sont passés maîtres dans l’art de faire en sorte que leur vie sexuelle soit moins que satisfaisante.

Le sexe est l’incarnation de tous les problèmes qui affligent les Gentils Garçons.

Dans le domaine du sexe en particulier, personne n’est là pour répondre à vos besoins, sauf vous-même. Un homme est responsable de la quantité et du type de sexe qu’il obtient. Gardez à l’esprit qu’il est généralement préférable de régler les petits détails qui empêchent le sexe (par exemple, une mauvaise condition physique) plutôt que de simplement “sortir“.

Tous les « Nice Guys » ont des problèmes d’ordre sexuel, comme par exemple:

  • Fréquence insuffisante des rapports sexuels.
  • L’acceptation de mauvaises relations sexuelles plutôt que l’absence de relations sexuelles.
  • Dysfonctionnement de l’érection ou éjaculation précoce.
  • Une dépendance à la pornographie.

Si certains adolescents (par exemple les sportifs scolaires ou ceux dont les parents sont riches) n’ont pas eu de mal à attirer les filles, la plupart des garçons ont eu des difficultés. Certains ont adopté la croyance que s’ils se comportaient gentiment et ne se faisaient pas remarquer, ils se distingueraient des “autres“ garçons. Ce schéma s’est poursuivi à l’âge adulte.

Pour les Gentils Garçons, le sexe s’accompagne d’une honte profonde de leur nature sexuelle brute. Ils font tout ce qu’ils peuvent pour se distraire de cette honte, par exemple en se concentrant uniquement sur leur partenaire, en évitant le sexe ou en atteignant un orgasme trop rapide. Ils participent souvent à des “flirts sans baiser“, sans jamais passer à l’acte sexuel proprement dit, tout en ressentant l’énergie sexuelle d’une interaction.

Certains Nice Guys se concentrent tellement sur le fait d’être les meilleurs amants possibles, pour consolider leur opinion selon laquelle ils sont différents des autres hommes. Ils se détournent de leur insuffisance en se concentrant uniquement sur leur partenaire.

Ils évitent les relations sexuelles spontanées ou passionnées.
Les Gentils Garçons ont souvent les secrets sexuels les plus sombres et cachent d’étranges addictions.

Ces Nice Guys refoulent leur masculinité brute et leur énergie vitale à tel point que les femmes ont du mal à se laisser attirer par eux. Le bon gars ne se laisse pas complètement emporter par la passion du moment, trop timide et apeuré de la contrarier.

Tous les livres, vidéos et séminaires du monde n’aideront pas un bon gars s’il a honte de sa sexualité brute.

Dans la nature, l’élan mâle ne s’assoit pas en se demandant ce qui va amener les femelles élan à l’aimer. Il est trop occupé naturellement à être “féroce, fort, compétitif et sexuellement fier“.

Les gentils garçons doivent “faire sortir leur honte et leur peur du placard“ pour libérer l’énergie sexuelle refoulée qui se cache au plus profond de leur psychisme, enfouie dans des couches d’inutilité et d’évitement.

Les Gentils Garçons aiment se distraire avec de la pornographie irréaliste ou des fantasmes sexuels, ce qui n’est qu’une autre méthode pour éviter le moment présent. Ils sont tellement habitués à se contenter de restes, qu’ils se contentent de fantasmes virtuels.

Chapitre 9: Obtenez la vie que vous voulez

Les Nice Guys sont tellement occupés à chercher une approbation qu’ils n’atteignent jamais leur plein potentiel.

Leur carrière est généralement aussi dysfonctionnelle que leurs relations, pour les mêmes raisons :

  1. peur,
  2. évitement
  3. et autosabotage.

Leurs “neurones incrustés de peur dans leur cerveau“ les empêchent d’atteindre leur potentiel. Ils sont incapables de “laisser le beau et heureux chaos de la création résonner à travers leur propre personne“.

Ils sont tellement occupés à s’assurer que leur vie est harmonieuse, qu’ils ne vivent jamais vraiment.

  • Ils ne demandent pas l’augmentation qu’ils méritent.
  • Ils s’excusent de retourner à l’école, de créer une entreprise ou de vivre où ils veulent.
  • Ils semblent compétents, mais craignent le succès, les responsabilités et les attentes qui y sont associées.
  • Ils se dérobent à toute aide et ont du mal à déléguer.
  • Ils perdent du temps, tergiversent, laissent des projets inachevés ou ont trop de projets à la fois.

Ils se contentent de miettes et pensent que c’est tout ce qu’ils méritent.

Le paradigme de la rareté suit ces hommes.
Ils se demandent quand ce sera leur tour, nourris de ressentiment et d’envie.

Les Nice Guys ne croient pas qu’ils peuvent devenir millionnaires, alors que beaucoup d’hommes comme eux y arrivent.

Ils devraient plutôt remarquer l’abondance dans le monde, le luxe, de l’argent au sexe en passant par la célébrité!

Les Gentils Garçons évitent de créer la vie excitante et épanouie qu’ils désirent, ne croyant pas que c’est en leur pouvoir.

Ce qu’un homme peut faire, un autre peut le faire. Si un homme peut gagner un million, pourquoi pas vous?

Des patients de Robert Glover reprochaient à l’auteur que “tout le monde ne peut pas avoir autant de chance d’être payé pour faire ce qu’on aime“.

Et pourtant, l’auteur n’a pas eu de chance : il a travaillé dur pour obtenir un doctorat, a affronté ses peurs avec son propre cabinet et a passé d’innombrables heures à améliorer délibérément ses compétences de thérapeute. Tout cela n’a rien à voir avec la chance.

La “chance“ est souvent une excuse utilisée par les personnes faibles d’esprit.

Les gentils garçons croient souvent, à tort, qu’ils doivent tout faire eux-mêmes. Ils sont très créatifs pour saboter leur propre vie:

  • Trainer des pieds.
  • Régler les problèmes des autres.
  • Créer délibérément le chaos.
  • Se distraire avec des activités insignifiantes.
  • etc…

Considérez toutes vos excuses comme des excuses, et changez de voie. Choisissez un autre chemin.

D’innombrables hommes intelligents et talentueux gaspillent leur vie et se terrent dans les bas-fonds de la médiocrité.

Il faut décider consciemment de ne pas se contenter de la médiocrité, et de devenir simplement l’une des nombreuses personnes ordinaires qui ont pris leur vie en main.

Il y a beaucoup de choses à faire. Vous êtes le seul responsable de votre bonheur.

Laissez les autres vous aider, fixez des limites strictes, quittez les mauvaises situations, acceptez vos responsabilités, établissez vos propres règles et amusez-vous.

Faites-le maintenant.
Il n’y a pas de mauvaises décisions, seulement des expériences et des apprentissages.

Lire la livre

Cliquez ici pour acheter No more Mr Nice Guy du Dr Robert A. Glover.

Ce résumé, les abonnés l’ont reçus en priorité avant d’apparaitre sur cette page.

Entrez votre  meilleure adresse mail ci-dessous et recevez directement dans votre boite mail les conseils et les connaissances applicables pour devenir plus fort Mentalement, Physiquement, et Spirituellement


Emails gratuits. Désinscription en 1 clic. Vos données sont privées et le restent.