30 lessons for living de Karl Pillemer [résumé]

Ceci est le résumé de 30 LESSONS FOR LIVING : Tried & True Advice from the Wisest Americans“ du Dr Karl Pillemer.

Ce résumé contient des liens affiliés Amazon.

Bien que nous apprenions tous inévitablement quels chemins et quelles pratiques peuvent nous aider à poursuivre le parcours de la vie que nous souhaitons, nous les apprenons souvent trop tard pour qu’ils aient une application pratique.

Le Dr Karl Pillemer s’est entretenu avec plus de mille Américains âgés et a compilé les résultats dans 30 Lessons for Living : Tried & True Advice from the Wisest Americans. Il vise à montrer ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné pour les Américains les plus expérimentés (âgés) au cours de leur vie.

Karl Pillemer

Ces leçons parlent aussi bien du choix d’un partenaire conjugal, que de la manière d’éviter les regrets dans la prise de décision ou de gérer des situations professionnelles.

Chapitre 1 : Qui sont les Américains les plus sages et que peuvent-ils nous dire ?

Une personne plus jeune ne peut tout simplement pas connaître la vie aussi intimement et profondément qu’une personne plus âgée.

Des entretiens ont été menés avec plus de 1 000 personnes âgées. “Les experts“, comme les appelle le Dr Pillemer, gérontologue, détiennent les connaissances qui peuvent nous guider dans la direction souhaitée. Et pourtant, ce savoir est malheureusement sous-estimé.

Les experts offrent une perspective unique à ceux qui cherchent à tirer le meilleur parti de la vie. Ils constituent une source unique, mais malheureusement en voie de disparition.

Il faut préserver cette connaissance, sans quoi nous la perdrons complètement.

“Les experts“ ont vécu certaines des situations les plus difficiles auxquelles l’homme puisse être confronté, et s’en sont très bien sortis. Outre le fait qu’ils nous ont montré que nous pouvons nous aussi surmonter ces expériences difficiles, ils partagent également des connaissances précieuses.

Beaucoup ont vécu les épreuves de la guerre et de la pauvreté, mais ils ont aussi vécu dans un monde où les gens interagissaient de manière très différente de ce que nous connaissons aujourd’hui. Leurs conseils mettent en lumière et aident à comprendre comment les conventions sociales ont changé au fil des ans.

Ils peuvent nous apprendre à la fois à atteindre la vie idéale dans le cadre des valeurs culturelles, et à remettre en question les conventions sociales actuelles.

Les experts possèdent une connaissance approfondie de presque tous les problèmes qu’un être humain peut rencontrer.

Chapitre 2 : Meilleurs ensemble – Leçons pour un mariage heureux

D’une part, 50% de tous les mariages américains se terminent par un divorce. D’autre part, 90% de tous les Américains se marient et environ 75% des divorcés se remarient.

Les Américains plus âgés ressentent beaucoup de choses identiques à celles que ressentent les couples d’aujourd’hui, et leur point de vue est donc toujours aussi précieux malgré l’évolution des modes de séduction.

1. Epousez quelqu’un qui vous ressemble beaucoup

Les “anciens“ s’accordent à dire que la chose la plus importante à rechercher chez un partenaire à long terme est la similitude des valeurs fondamentales.

Ces similitudes dans les croyances fondamentales rendront plus simple l’approche de la vie à deux. Les disputes sur des choses apparemment insignifiantes proviennent souvent de différences plus profondes.

Il est nécessaire de comprendre d’abord ses propres valeurs avant de savoir si elles s’harmonisent avec celles de l’autre. Il est prouvé que des valeurs similaires conduisent à des mariages plus longs et plus heureux.

2. L’amitié est aussi importante que l’amour romantique

Les Américains plus âgés vous suggèrent de rechercher en amour les caractéristiques que vous recherchez dans l’amitié.

Par exemple, vous devez vous sentir à l’aise, pouvoir parler librement et apprécier le temps que vous passez ensemble.

3. Ne comptez pas les points

Les deux parties d’un mariage en tireront le plus grand bénéfice en partant du principe que chacun prévoit de donner plus que de prendre.

En prévoyant de faire des efforts pour aider l’autre, plutôt que d’en tirer un profit personnel, chaque partenaire finit par alléger la charge de l’autre.

Un exemple pourrait être de se demander simplement comment faciliter la journée de sa femme, ce qui peut changer toute sa journée.

4. Parlez à l’autre

Bien qu’il soit raisonnable d’avoir des sujets tabous mineurs, les experts vous suggèrent de viser une partenaire avec laquelle vous pouvez discuter de tout. La capacité à communiquer sur n’importe quel sujet devient essentielle pour un mariage long et heureux.

Les conflits doivent être réglés avant de se transformer en ressentiment. N’évitez pas les disputes, mais soyez plutôt prêt à les aborder et à passer à autre chose.

“On ne doit jamais laisser se produire un désordre pour éviter une guerre ; car on ne l’évite jamais, on la retarde à son désavantage“
Machiavel

5. Ne vous contentez pas de vous engager envers votre partenaire…

…engagez-vous dans le mariage.

Les convictions sur l’acceptabilité du divorce diffèrent selon les générations, mais les experts s’accordent à dire que les gens ne devraient pas divorcer à cause de problèmes à court terme.

Faites de votre mieux pour surmonter les difficultés du mariage, car cela vous permettra d’avoir un mariage heureux pendant de nombreuses années une la période difficile passée.

Ils reconnaissent que certains problèmes ne peuvent pas être résolus, comme les relations abusives par exemple. Bien qu’ils ne pensent pas que tout le monde doive rester ensemble quoi qu’il arrive, chacun doit essayer de régler tous les problèmes avant de penser au divorce.

Bonus : Ne vous couchez pas en colère

La dernière leçon concernant la vie de couple qu’ils nous laissent est que tous les désaccords doivent être résolus d’une manière ou d’une autre avant d’aller au lit, car la plupart des disputes ne valent pas plus qu’une journée d’énergie.

Ne jamais aller au lit sans dire “Je t’aime“. … On ne sait jamais ce qui peut arriver pendant la nuit.

Chapitre 3 : Se lever avec plaisir le matin – Leçons pour une carrière réussie et épanouissante

6. Choisissez une carrière pour les récompenses intrinsèques, et non financières

Si l’argent peut être une raison séduisante de suivre un parcours professionnel que vous n’aimez ni n’appréciez, les experts s’accordent à dire qu’à long terme, cela n’en vaut pas la peine.

Faire ce que vous aimez peut signifier changer votre style de vie en conséquence, mais cela en vaut la peine. Envisagez également de travailler à temps partiel pour pouvoir mener une vie plus tranquille.

Aucune somme d’argent ne peut compenser le temps que vous passeriez à un travail que vous n’aimez pas.

7. Ne renoncez pas à chercher un emploi qui vous rende heureux

Il est compréhensible qu’à un moment donné, vous puissiez vous retrouver dans un emploi que vous n’aimez pas. Toutefois, si c’est le cas, quittez cet emploi par tous les moyens. Passez toujours un peu de temps à faire connaissance avec un emploi, mais pas plus qu’il n’en faut pour vous rendre compte qu’il n’est pas fait pour vous.

Nous passons une grande partie de notre vie à travailler, il ne vaut donc pas la peine de perdre ce temps dans un travail que nous n’aimons pas.

8. Tirez le meilleur parti d’un mauvais emploi

En réalité, la plupart des gens seront un jour ou l’autre coincés dans un emploi qu’ils méprisent. Mais même dans ce cas, si vous ne pouvez pas aimer le travail lui-même, trouvez-en un petit morceau que vous pouvez aimer.

Ce job n’est peut-être pas celui dont vous rêvez, mais chaque emploi a le potentiel d’être une expérience d’apprentissage. Apprenez non seulement des bonnes expériences, mais apprenez aussi à éviter les mauvaises expériences à l’avenir.

Une mauvaise attitude ne fera qu’aggraver votre situation, même si vous n’aimez pas le travail, vous vous sentirez mieux après l’avoir bien fait.

9. L’intelligence émotionnelle l’emporte sur tous les autres types d’intelligence

Votre expertise technique risque d’être éclipsée si vous n’arrivez pas à vous entendre avec vos collègues. Les compétences interpersonnelles sont tout aussi importantes, sinon plus, que les connaissances techniques, car vous travaillerez presque toujours aux côtés des autres.

Concentrez-vous sur l’empathie envers vos collègues. Il est plus facile de travailler avec ceux qui ont des points de vue différents lorsque vous comprenez cette perspective.

Soyez patient, soyez prêt à écouter tout le monde (même les plus bas dans la hiérarchie) et ne vous prenez pas trop au sérieux.

10. Tout le monde a besoin d’autonomie

Il a été démontré que la liberté dans le cadre de son travail et la capacité à travailler de manière indépendante rendent un travail plus agréable. Sans autonomie, le travail peut sembler ennuyeux et pesant, alors essayez de rechercher le plus d’autonomie possible.

Cela vous permettra de façonner votre travail de la manière qui vous convient le mieux et de suivre les chemins qui correspondent à vos intérêts particuliers.

Bonus : La première chose à faire le matin

Les experts s’accordent sur le fait que, si vous vous réveillez et que vous craignez d’aller travailler, vous devez réévaluer votre vie et travail. En clair, commencez à chercher autre chose.

Le travail est une source majeure de sens et de but dans la vie. C’est en partie grâce à lui que nous acquérons un sentiment de valeur personnelle et de réussite.

Chapitre 4 : Personne n’est parfait – Leçons pour une vie de parent

11. Tout est une question de temps

Le plus grand conseil pour aider à développer une relation d’amour avec les enfants est simplement de passer plus de temps avec eux, même si cela implique des sacrifices.

Certains parents doivent sacrifier du temps avec leurs enfants pour joindre les deux bouts, mais à choisir entre a) des biens matériels dont les enfants n’ont pas besoin et b) passer plus de temps avec eux, choisissez toujours l’option b. Cela vous rapportera davantage dans votre relation à long terme.

Passez du temps à faire ce qui intéresse votre enfant, même si cela ne vous intéresse pas. Le temps partagé compte plus que l’activité elle-même. Une présence physique prolongée est importante pour que vous soyez là pour votre enfant lorsqu’il décide de s’ouvrir à vous, plutôt que d’essayer de le forcer à s’ouvrir.

12. Il est normal d’avoir des favoris, mais ne le montrez jamais

Malgré ce que dit la société (et ce qu’elle désapprouve), il est tout à fait normal que les parents préfèrent leurs relations avec un enfant plutôt qu’un autre.

Acceptez que vous puissiez aimer un enfant plus que les autres, mais ne le leur montrez jamais. La préférence parentale, si elle n’est pas gardée secrète, peut entraîner des conflits non seulement entre certains enfants et leurs parents, mais aussi entre frères et sœurs.

Cependant, reconnaissez que vous pouvez aimer tous vos enfants de la même façon, même si vous en préférez un seul.

13. Ne frappez pas vos enfants

Bien que les châtiments corporels puissent encore se produire, ils doivent toujours être évités, car généralement, ceux qui y ont eu recours le regrettent.

De plus, ceux qui ont eu recours au châtiment corporel comprennent que c’est une méthode parentale inefficace.

Les experts croient à la rigueur, mais conviennent que le châtiment physique est préjudiciable à la relation.

14. Évitez à tous prix les ruptures

Pour les Américains âgés interrogés qui ont vécu une rupture avec leurs enfants, c’est une source constante et régulière de malheur.

Une rupture avec un enfant est douloureuse, quelle qu’en soit la cause.

Pour éviter une rupture :

  1. Reconnaître et désamorcer immédiatement toute faille potentielle.
  2. Agir rapidement, car elle ne sera plus difficile à réparer avec le temps.
  3. Si tout le reste échoue, c’est vous, en tant que parent, qui devez faire un compromis, même si cela semble injuste (à moins qu’il ne s’agisse d’une situation tellement préjudiciable ou abusive qu’une séparation est nécessaire pour la santé physique ou mentale de l’une des parties).

15. Adoptez une vision à long terme dans les relations parent / enfants

La plupart des gens passent plus de temps avec leurs enfants lorsque ceux-ci sont adultes. Ainsi, lorsque vous élevez votre enfant, assurez-vous que la relation reste solide même après qu’ils soient devenus adultes.

Bonus : Abandonnez la perfection

Ne cherchez pas la perfection, ni de vos enfants, ni de votre éducation. Tous les enfants ont des défauts, mais la plupart d’entre eux s’en sortent très bien malgré tout.

Permettez-leur d’échouer, car cela leur permettra aussi d’apprendre.

Aucune des leçons ne requiert la perfection. Seulement de l’ouverture d’esprit, une capacité d’écoute et de bonnes intentions.

Chapitre 5 : Trouver la magie – Leçons pour bien vieillir sans peur

16. Être vieux est bien mieux que vous ne le pensez

Il est difficile de considérer le vieillissement comme un processus dont nous faisons partie, plutôt que comme un résultat final dont il faut se distancer. C’est ce que les “experts“ nous font comprendre :

  1. Être âgé n’est pas aussi mauvais que nous l’imaginons, et
  2. ne perdez pas de temps à vous en préoccuper, car cela permet de mieux comprendre et apprécier les petites choses de la vie.

Pour beaucoup, la vieillesse est une période de sérénité et de satisfaction que l’on n’imaginait pas quand on était plus jeune.

17. Agissez maintenant comme si vous aviez besoin de votre corps pendant cent ans

Motivez-vous à rester en bonne santé pour éviter à la fois la mort et les maladies chroniques. N’espérez pas nécessairement vivre plus longtemps, mais plutôt avoir une meilleure qualité de vie pendant les années qu’il vous reste.

18. Ne vous inquiétez pas de mourir

En général avec l’âge, la terreur entourant la mort s’estompe plutôt que de s’aggraver. Nombreux sont ceux qui se sentent à l’aise face à leur propre mort. Beaucoup d’experts plus religieux trouvent un réconfort dans leurs croyances, tandis que les moins religieux montrent soit une foi dans une certaine vie après la mort, soit un réconfort sans foi.

Bien qu’ils conseillent de ne pas trop penser à la mort, ils préconisent aussi de la prévoir, de manière à régler les derniers détails.

19. Restez en contact

Il a été démontré que le bien-être social et la connection aux autres sont liés à notre santé psychologique et physique, et qu’il est donc important de maintenir des liens sociaux en vieillissant.

Arrivé vers 60 ans, vous devriez prendre conscience qu’il est facile de s’isoler. Pour y remédier, faites un effort conscient pour rester activement engagé dans des activités sociales, en particulier avec des activités qui stimulent l’esprit.

20. Planifiez à l’avance l’endroit où vous allez vivre …

…(et vos parents aussi)
Malgré les craintes initiales concernant l’indépendance et l’intimité, la plupart des anciens ont déclaré que le passage à un mode de vie assisté était la meilleure décision qu’ils aient prise. Même si vous n’êtes pas encore prêt à envisager cette option maintenant, il est utile de le faire avant qu’elle ne devienne nécessaire.

Bonus : Abandonnez la lutte contre le vieillissement

Nous vieillissons tous. Il n’existe pas de gadget ou de moyen d’inverser ce processus. Vous feriez mieux de de l’accepter et de vous adapter à votre propre vieillissement.

“Mon conseil aux gens sur le vieillissement ? Je leur dirais de trouver la magie. Le monde est un endroit magique à bien des égards“

Les experts n’abandonnent jamais. Ils courent, ils grimpent, et au lieu de se battre à nouveau avec des astuces et des procédures médicales coûteuses, ils acceptent et s’adaptent.

Chapitre 6 : Je peux regarder tout le monde dans les yeux – Leçons pour vivre une vie sans regrets

21. Soyez toujours honnête

Lorsqu’on les a interrogés sur leurs principes fondamentaux, presque tous ont parlé d’honnêteté. Être honnête n’est pas seulement une valeur fondamentale, mais aussi un élément essentiel pour éviter les regrets dans la vie.

Soyez intègre, soyez quelqu’un en qui vous pouvez avoir confiance, et surtout soyez honnête dans tous les domaines de la vie (mariage, famille, travail).

22. Dites oui aux opportunités

Les Américains plus âgés préconisent de relever les nouveaux défis plutôt que de les éviter. Les regrets le plus fréquents concernent le travail, en particulier de ne pas profiter des opportunités professionnelles.

S’il n’est pas toujours amusant de dire oui, cela mène inévitablement à quelque chose d’intéressant. On ne peut pas prendre deux chemins à la fois, et les anciens conseillent, face à un choix, de ne pas hésiter à prendre le chemin le plus risqué.

23. Voyagez plus

Beaucoup d’anciens ont passé la majeure partie de leur vie au même endroit jusqu’à ce que quelque chose (principalement la Seconde Guerre mondiale) les oblige à partir. Pourtant, presque tous s’accordent à dire qu’ils auraient souhaité voyager davantage lorsqu’ils étaient plus jeunes.

Non seulement les aînés incitent les jeunes à voyager, mais ils les encouragent aussi à voyager maintenant, avant qu’il ne soit trop tard. Beaucoup disent que le voyage doit primer sur le matérialisme. Prévoyez les endroits vous voulez aller, et quand vous irez.

24. Choisissez une compagne avec un soin extrême

Remettez toujours en question les motivations suivantes pour le mariage : (1) Tomber passionnément amoureux et s’engager immédiatement. (2) S’engager par désespoir ou par peur que personne de mieux ne se présente. (3) Tomber dans un mariage sans raisons claires ou simplement parce que vous êtes ensemble depuis si longtemps. Lorsque vous pensez que vous voulez épouser quelqu’un, arrêtez-vous, prenez du temps et remettez-le en question. Puis remettez-le en question avant de vous décider réellement.

25. Dites-le maintenant

Les non dits peuvent finir par être des sources de regret plus importantes que les paroles prononcées et que nous regrettons plus tard.

Si vous avez quelque chose que vous attendiez de dire, faites-le avant qu’il ne soit trop tard. Ne présumez pas que quelqu’un d’autre comprend un sentiment que vous avez. Exprimez-le.

Ne vous contentez pas de dire des choses, mais soyez également prêt à demander des choses.

Bonus : Détendez-vous

Personne ne peut éviter les regrets. Les experts conseillent donc de se ménager en ce qui concerne nos “mauvais“ choix. Évitez de vous sentir coupable d’actions qui font depuis longtemps parties du passé. Et pardonnez-vous.

“Souvenez-vous que vous n’avez qu’une seule chance de traverser cette vie… Ce que vous faites maintenant, vous vous en souviendrez toujours. Vous ressentirez toujours de la joie ou du regret pour ce qui s’est passé“

Chapitre 7 : Choisissez le bonheur – Leçons pour vivre comme un expert

26. Le temps est essentiel

Les anciens sont mieux à même d’expliquer l’importance du temps puisqu’ils en sont de fait particulièrement conscient. Dans l’ensemble, leur conclusion est la suivante : la vie est courte, il faut donc le reconnaître plutôt que de l’ignorer en profitant de chaque jour.

Si vous pouvez toujours penser long terme, n’utilisez pas cela comme excuse pour remettre les choses à plus tard.

27. Le bonheur est un choix, pas une condition

Vous ne pouvez pas vous attendre à ce que le bonheur vienne à vous. Vous devez prendre en charge votre propre bonheur en prenant la décision d’être heureux.

Vous n’y parviendrez pas nécessairement en changeant votre situation, mais plutôt en modifiant votre réaction à celle-ci. Changez votre perspective pour vous diriger vers l’optimisme plutôt que le pessimisme.

Choisissez d’être heureux malgré les problèmes que vous rencontrez, et pas seulement dans des situations positives.

28. Le temps passé à s’inquiéter est du temps perdu

Relisez cette phrase :
Le temps passé à s’inquiéter n’est que du temps perdu.

Reconnaissez ce que vous pouvez et ne pouvez pas changer, et ne vous inquiétez pas des choses que vous ne pouvez pas changer.

~Voici quelques conseils :~

  1. Concentrez-vous sur le court terme, pas sur le long terme.
  2. Plutôt que de vous inquiéter, utilisez ce temps pour être productif.
  3. Accepter la situation peut vous aider à ne plus vous en faire.

29. Pensez petit

Essayez de profiter davantage de votre vie quotidienne tout en cherchant à atteindre des objectifs plus importants. Savourez les petits plaisirs du moment présent. Prenez le temps de savourer des choses insignifiantes dans les moments difficiles, et pas seulement lorsque vous vous sentez heureux.

30. Ayez la foi

Bien qu’une petite partie des anciens intérrogés ne soient pas religieux, la plupart croient qu’une des clés du bonheur vient de la foi, sous quelque forme que ce soit.

Ils ne cherchent pas à savoir si ces croyances sont vraies. Ils disent simplement que croire en quelque chose est précieux.

Bonus : la règle d’or

L’un des conseils les plus fréquent est simplement de traiter les autres comme vous voulez être traité, et d’être compatissant. La vie, c’est aussi se connecter aux autres et s’en soucier.

“Voyez les autres comme des compagnons de route sur le chemin difficile de la vie“

Chapitre 8 : Les dernières leçons

La ressource que représentent nos aînés est précieuse et s’épuise. Profitez de leurs connaissances tant que vous le pouvez encore.

“Vous n’êtes pas responsable de toutes les choses qui vous arrivent, mais vous êtes totalement maître de votre attitude et de vos réactions face à elles“

Inscrivez vous pour recevoir conseils et exclus privées par email

être avertis des nouveaux résumés, 
des idées, des reflexions, des promotions, ...

c’est seulement dans les emails privés
Emails gratuits. Désinscription en 1 clic. Vos données sont privées et le restent.
Publié le
Catégorisé comme Résumés