impitoyable, profond et radical

Un changement profond et radical est possible.
mais, pour ça …

il faut être impitoyable et radicalement honnête avec toi même.

Ne pas se rabattre sur les excuses,
ne pas rationaliser ses fautes,

“je n’ai pas le temps“
“je ne sais pas comment faire“
“ça? c’est pas pour moi“
“j’y connais rien“

quand tu es né, tu ne savait ni lire, ni écrire,
et pourtant tu a appris.

Mieux vaut reconnaitre tes faiblesses,
agir en étant conscient des contraintes qu’elles produisent,
plutôt que de rêver à comment ça serait merveilleux de ne pas avoir ces problèmes.

Les petits objectifs,
oui ça parait pas ambitieux,
oui ça à l’air tellement facile que tu veux en faire plus,

mais selon moi,
il vaut mieux agir 20mn par semaine, concrètement,
que d’en rêver année après année.

 

5 étapes pour identifier et surmonter les obstacles:

  • 1: qu’est-ce qui est important pour toi, mais pour laquelle tu ne fais rien?
  • 2: Énumère les raisons de ton inaction.
  • 3: Note 3 actions spécifiques à faire d’ici la fin de la semaine.
  • 4: Défini un rappel ou note les dans ton calendrier pour y revenir et ne pas les oublier.
  • 5: Debrief. as-tu réalisé ces actions? Pourquoi ou pourquoi non? Sois brutalement honnête.

 

Besoins d’un coup de main, on en parle ensemble, au téléphone
(j’ai rien à vendre, il n’y a rien à acheter, on discute tout les deux pour de vrai)

 

Jon

Posted by Jon
23/06/2018

Fac quam loqui

Fac quam loqui

tu peux traduire ça par Fais les choses au lieu d’en parler

oui, en latin tout à plus de gueule je trouve,

la preuve: Ubi sunt latrinae?

(t’inquiète, je te dis ce que ça veut dire à la fin de ce mail)

 

bref,

faire plutôt que dire,

c’est un de mes principes,

que trop peu de gens appliquent au quotidien malheureusement.

 

d’ailleurs,

faire les choses efficacement sans tergiverser ça te fais parfois passer pour un connard associal,

mais tant mieux,

 

 

c’est donc un principe que j’applique dans presque tout les domaines de ma vie,

presque,

parce que pour ce qui est de créer mon activité,

là,

c’est autre chose.

 

pour les autres?

j’invente des tas de système,

simplifie mes process,

“éssentialise“ des trucs pas efficaces,

mais j’ai toujours un peu de mal quand il s’agit de simplifier mes trucs,

 

je cherche toujours à ajouter le petit truc qui finalement va tout compliquer,

et j’échoue

(ça c’est simple par contre)

 

mon problème?

je me met trop de pression.

 

ma solution?

j’arrête d’avoir des objectifs,

 

du moins pour l’instant,

 

le temps de trouver mon rythme,

d’encrer des habitudes,

ça viendra naturellement.

 

on peut parler de tes problèmes de process, ou de prises de tête,

une simple conversation téléphonique, 

sans pression ni CB

 

 

Jon.

 

PS: Ubi sunt latrinae? = Où sont les toilettes?

ça tout de suite plus distingué, même pour aller ch***

Posted by Jon
21/06/2018

on se prend trop la tête

Ça fait des années que je me forme.

Marketing.

Persuasion.

Efficacité.

Copywriting.

Plus tout les autres sujets un peu plus perso, philo, qui m’intéressent moi.

 

Des années que je me dis que cette années c’est la bonne.

Je vais lancer mon activité,

en vivre,

mettre tout ça en application.

 

Des années finalement perdues.

 

Soit je ne me trouve pas assez bon et il faut que je me perfectionne encore plus.

Soit l’angle que je prends sur le coups ne m’intéresse pas assez (problème de positionnement).

Soit je ne trouve pas le temps nécéssaire pour bosser mon projet à coté de mon job.

Soit … dans tout les cas j’ai toujours un excuse pour ne pas avancer.

 

Toujours une excuse pour reculer.

 

Du coup?

Du coup j’abandonne provisoirement tout objectif “ambitieux“

 

Je vais simplement écrire, chaque jour.

Renforcer cette habitude.

 

Oui parce que j’ai un problème un peu handicapant.

Mais ça jten parle demain

 

Si tu te prends aussi la tête sur tes objectifs, on peu en parler ici.

 

 

Jon

Posted by Jon
20/06/2018
>